Interconnexion gazière entre la Finlande et l’Estonie

"La lettre B" l'essentiel de l'actualité économique et financière européenne décryptée

Interconnexion gazière entre la Finlande et l’Estonie

Une première interconnexion entre la Finlande et l’Estonie va mettre fin au long isolement gazier de la Finlande et contribuera à renforcer la sécurité d’approvisionnement et dynamiser l’économie de la région.

Le Président Juncker, le premier ministre de l’Estonie, M. Taavi Rõivas et le premier ministre de la Finlande, M. Juha Sipilä, ont recemment assisté à la signature d’une convention pour un investissement de 187 millions d’€ dans le Balticconnector, le premier gazoduc reliant la Finlande et l’Estonie.

Lorsque le gaz commencera à circuler, en 2020, ce projet unifiera la région de la Baltique orientale avec le reste du marché de l’énergie de l’UE.

Selon M. Juncker :

“La signature de ce contrat montre que l’Union européenne accomplit sa mission unificatrice. C’est le résultat d’une étroite coopération régionale et la preuve d’une véritable solidarité européenne. Nous faisons plus que relier les réseaux gaziers de deux pays. Nous rapprochons les populations et les États membres de la région en construisant un gazoduc qui unit les pays européens. Dans la cadre de l’union de l’énergie, nous construisons les chaînons énergétiques manquants, nous unifions les marchés, nous améliorons la sécurité d’approvisionnement et mettons fin à l’isolement énergétique des États membres.”

M. Taavi Rõivas, a ajouté :

“Le Balticconnector constitue un élément clé de l’intégration du marché de l’énergie des pays nordiques et des pays baltes, ainsi que de la sécurité et de la diversité d’approvisionnement de la région, au bénéfice des consommateurs. La coopération régionale et la contribution de l’UE permettent d’ouvrir et de diversifier largement des marchés énergétiques régionaux de l’Union autrefois complètement fermés, avec des possibilités d’aller encore plus loin dans les prochaines années.”

Le premier ministre de la Finlande, a pour sa part souligné que le Balticconnector constitue une étape importante en vue de l’achèvement du marché de l’énergie de l’UE et améliore la sécurité d’approvisionnement de la région de la Baltique.

Dans le cadre de sa stratégie pour l’union de l’énergie, l’UE s’est engagée à réaliser les liaisons énergétiques manquantes et à veiller à ce que chaque État membre dispose d’un accès à au moins trois sources d’approvisionnement gazier différentes.

L’intégration de la région de la Baltique avec le reste de l’UE constitue une priorité pour l’Union. Le gazoduc Balticconnector comportera trois tronçons: en Finlande, 22 km sur terre et 80 km en mer, et en Estonie, 50 km sur terre.

Il permet le transport de 7,2 millions de mètres cubes de gaz par jour, avec des flux dans les deux sens.

Avec l’interconnexion gazière Pologne-Lituanie, il contribuera à la sécurité énergétique et à la solidarité dans la région.

Actuellement, la Finlande est fortement dépendante des flux de gaz d’un seul fournisseur. Jusqu’à une époque récente, les trois États baltes devaient également recourir à des importations de gaz auprès d’une seule source d’approvisionnement.

Une fois achevés, le Balticconnector et le gazoduc entre Pologne-Lituanie permettront à la Finlande et aux États baltes de diversifier leurs sources et voies d’approvisionnement gazier, ce qui les prémunira contre d’éventuelles ruptures d’approvisionnement.

D’ici à 2020, un total de 5,35 milliards d’€ sera investi dans des projets prioritaires européens au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (CEF).

Une fois achevés, les projets renforceront la sécurité d’approvisionnement et contribueront à l’intégration du marché.

La subvention a été octroyée au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe et couvre 75% des coûts de construction, le niveau maximal autorisé.

Carla Nozzi