Deuxieme sommet des Balkans Occidentaux

"La lettre B" l'essentiel de l'actualité économique et financière européenne décryptée

Deuxieme sommet des Balkans Occidentaux

Werner Hoyer, président de la BEI, la Banque européenne d’investissement, a présenté – lors du sommet des Balkans occidentaux à Vienne – plusieurs projets que la banque de l’UE est prête à financer dans un avenir proche, dont le projet « Rail Route 10 » au Kosovo.

L’UE entretient des relations étroites avec les pays des Balkans occidentaux afin d’assurer la stabilité, la prospérité et le bon fonctionnement de leurs institutions démocratiques, en vue de leur intégration future.

Les conditions préalables à l’instauration de relations contractuelles avec ces pays ont été définies dans les conclusions du Conseil d’avril 1997, qui a lancé le processus de stabilisation et d’association (PSA). Lors du Conseil européen de Copenhague de juin 1993, il avait été confirmé que les pays des Balkans occidentaux pourraient demander à adhérer à l’UE s’ils remplissaient les critères établis.

À la veille du sommet, la Commission européenne avait débloqué une aide humanitaire supplémentaire de 1,5 million d’euros destinée à secourir les réfugiés et les migrants présents en Serbie et dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine pour contribuer à la fourniture de services d’urgence essentiels tels que l’accès à l’eau potable, l’hygiène, les soins de santé, les abris, la protection des réfugiés et des migrants, l’amélioration des centres d’accueil, la coordination des questions de migrations dans la région et l’établissement de rapports sur ce sujet.

M. Christos Stylianides, commissaire chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, a souligné: «Les Balkans occidentaux font face à un nombre sans précédent de réfugiés et de migrants en transit. L’UE accroît son aide humanitaire pour apporter à ces derniers les secours dont ils ont besoin de toute urgence. C’est le fondement même de la solidarité européenne.»

La Commission européenne avait déjà accordé une aide humanitaire de plus de 90.000 euros à l’ancienne République yougoslave de Macédoine fin juillet et de 150.000 euros à la Serbie en août pour faire face à cette situation d’urgence.

Les fonds ont été directement confiés aux sociétés de la Croix-Rouge des deux pays. Au total, l’aide humanitaire européenne en faveur des réfugiés et des migrants vulnérables présents en Serbie et dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine s’élève à présent à 1,74 million d’euros.

Parmi les autres opérations envisagées par la BEI figure le gazoduc transadriatique (projet TAP), pour lequel la BEI a lancé l’instruction initiale. Ce projet TAP contribuera à diversifier l’approvisionnement en gaz de l’Union européenne et donnera une possibilité d’accroître le recours au gaz comme source d’énergie dans les  Balkans occidentaux.

Le président Hoyer a déclaré à ce sujet :

La Banque européenne d’investissement est le plus grand bailleur de fonds international dans les Balkans occidentaux. Conformément à son mandat et à l’objectif déclaré des pays de la région de rejoindre l’Union européenne, la BEI a signé, au cours des dix dernières années, près de 7 milliards d’EUR de prêts à l’appui de projets dans cette région du monde. Elle a contribué à construire et à remettre à niveau des infrastructures et, au travers du Cadre d’investissement en faveur des Balkans occidentaux (WBIF) établi en 2009, elle a pu résoudre des problèmes liés à une mauvaise conception de projets et à la coordination transfrontalière.

Le WBIF a été mis en place en concertation avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque du Conseil de l’Europe, les États membres de l’UE et les pays des Balkans occidentaux. Il a pour objectif de faciliter la préparation et le financement de projets prioritaires en mettant en commun et en coordonnant plusieurs sources de financement et l’assistance technique, principalement dans le secteur des infrastructures, y compris les infrastructures sociales.

Ce sommet des Balkans occidentaux est le deuxième sommet annuel des chefs d’État ou de gouvernement des Balkans occidentaux. Il s’est tenu à Vienne, en Autriche, à la suite, en 2014, de la conférence des États des Balkans occidentaux, qui a eu lieu à Berlin, en Allemagne.

Organisé sous l’égide du chancelier fédéral autrichien, M. Werner Faymann, qui a invité pour l’occasion les Premiers ministres des six États des Balkans occidentaux (Albanie, ancienne République yougoslave de Macédoine, Kosovo, Monténégro, Serbie et Bosnie-Herzégovine) ainsi que les chefs de gouvernement allemand, français, italien, croate et slovène, le sommet de cette année s’inscrit dans le cadre du processus de Berlin, un processus quinquennal marqué par des sommets annuels visant à accompagner les progrès en faveur d’un futur élargissement de l’Union européenne à la région des Balkans occidentaux.

Le sommet a été précédé, la veille, par un forum regroupant les acteurs de la société civile des pays concernés, qui ont proposé leurs recommandations aux décideurs européens, comme souligné par le ministère fédéral autrichien de l’Europe, de l’intégration et des affaires étrangères.

Filippo Giuffrida Répaci

 

Leave a Reply